Programme 2015-2016

ATTENTION : vérifier le programme avant de venir, il peut y avoir des évolutions, seul ce blog fait foi

Les séances sont le jeudi de 17 à 19h. Salle 267.  Pour venir : voir à ce lien. Entrée libre

8 octobre 2015, Agriculture prédatrice ou ménagère : comment nos choix agricoles témoignent de nos rapports au monde, Par Jacques Caplat, auteur notamment de Changeons d’agriculture, Actes Sud 2014.

5 novembre 2015. Écologie : combien de divisions ? La lutte des classes au 21e siècle. Par Fabrice Flipo (TEM / LCSP Paris 7 Diderot). TEXTE – Ecopol F. Flipo   DISCUSSION F Flipo – V. Jérôme12 novembre 2015, Les mouvements paysans français depuis 1968: ultramodernité et pensée décoloniale, Mathieu Gervais, sociologue. Texte sur CAIRN

1 décembre 2015. Les défis de l’écologie politique, Par Fabrice Flipo (philosophe, TEM / LCSP Paris 7) ; Comment les mouvements écologistes transforment le global, Par Geoffrey Pleyers (sociologue, EHESS / CADIS / FNRS). Collège d’Études Mondiales, Maison Suger.

3 décembre 2015. The COP from the Warsaw walkout to the Paris run-up. Global justice between the national and the global. Par Hakan Thörn, Carl Cassegård, Linda Soneryd and Åsa Wettergren (Université de Goteborg)

8 décembre 2015. Extractivisme et conflits socio-environmentaux en Amérique Latine. Par Emilio Taddei (Université de Buenos Aires & IHEAL, Université Paris 3). Maison Suger. En collaboration avec l’Alianza Franco Latino Americana.

7 janvier 2016. Ecologie et dictature communiste : quelles différences avec l’Occident ?. Par Michel Dupuy (historien, IHMC) et Laurent Coumel (CERCEC-CNRS). Salle 267.  TEXTE – Ecopol – L. Coumel M. Dupuy

21 janvier 2016. L’ « éco-logis » politique. Une revisite de l’écologie politique sur les terrains résidentiels. Par Sophie Némoz (sociologue, UVSQ). Salle 267.

28 janvier 2016, The political ecology of meat. Animal exploitation, social injustice,
and the crossing of planetary boundaries, Par Livia Boscardin (sociologue, Université de Bâle). Salle 267.

4 février 2016, La crise écologique entre objectivité scientifique, engagement éthico-politique et une démocratie inachevée. Par Donato Bergandi (philosophe, MNHN). Salle 267.

11 février 2016, Genre et inégalités environnementales : nouvelles menaces, nouvelles analyses, nouveaux féminismes,Présentation du dernier n° des Cahiers du Genre, Par Pascale Molinier, Sandra Laugier et Jules Falquet. Salle 267. Lien vers Cairn.

18 février 2016, Gouvernance mondiale de l’environnement et modernisation écologique, Par Jean Foyer (sociologue, ISCC, CNRS). Salle 267.

10 mars 2016. Les Naturiens face aux fariboles de la civilisation industrielle: anarchie et retour à la nature avant 1914, par François Jarrige (historien, Université de Bourgogne). Salle 267.

14 avril 2016, Une écologie politique décoloniale : le cas des Antilles françaises, Par Malcom Ferdinand (LCSP). Salle 267.

21 avril 2016 : vacances scolaires Paris

28 avril 2016 : vacances scolaires Paris

5 mai 2016 : ascension

12 mai 2016. Présentation du livre « un climat d’injustice ». Philippe Pelletier (géographe, Université de Lyon). Salle 267.

19 mai 2016. Engagement et carrières militantes chez EELV, Par Vanessa Jérôme (sociologue, EHESS). Salle 267.

26 mai 2016, Esthétique et révolution. Par Nathalie Blanc (CNRS / Ladyss). Salle 267.

9 juin 2016. Ecologie, pauvreté et écosocialismes , Thierry Brugvin, sociologue. Salle 267.

16 juin 2016 L’Homme et la nature, l’histoire de nos liens, Par Valérie Chansigaud, (historienne, laboratoire SPHERE). Salle 267.

23 juin 2016. Écologie et gauche radicale: repenser le concept de travail à partir du féminisme, Par Irène Pereira (sociologue, ESPE Créteil). Salle 267.

30 juin 2016. Écologie scientifique et écologie politique. Par Denis Couvet (écologue, MNHN). Salle 267


Une réflexion au sujet de « Programme 2015-2016 »

  1. marre de ces changements in extremis
    je reviens pour la 3 e fois de la salle 267, ce jeudi 7/04
    encore personne

    alors c’est décalé d’une semaine, reporté au 14 avril
    et Manuel Cerveza-Marzal = ?
    disparu, il devait être là le 14 ! = désobéir, illégalisme et écologie
    Thierry Sallantin
    alors Jean Luc Pasquinet a peut-être raison, il est inutile d’aller à la 267, c’est définitivement foutu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.